Addiction/dépendance au jeu

« Le jeu peut-il devenir une drogue ? »

 

Le jeu excessif partage un certain nombre de points communs avec les addictions aux substances, ce qui fait que de plus en plus, on a tendance à le considérer comme une addiction « comportementale » ou une addiction « sans substance ». Ces caractéristiques communes aux addictions avec et sans substances sont les suivantes : des envies « irrépressibles » d’accomplir un comportement donné, une perte de contrôle, avec des tentatives infructueuses d’arrêter ou de limiter le comportement problématique, et des conséquences négatives découlant du comportement en question. Il est fréquent également d’observer une augmentation progressive du comportement problématique (phénomène de tolérance) ainsi qu’une tension ou une nervosité lorsque le comportement ne peut être accompli (phénomène de sevrage).

 
bandeau bottom CJE - Centre du jeu excessif UNIGE - Université de Genève IMSP - Institut de Médecine Sociale et Préventive CHUV - Centre Hospitalier Universitaire Vaudois