Troubles psychiatriques

« Est-ce que les joueurs excessif ont fréquemment des troubles psychiatriques ? »

Les personnes qui ont des problèmes de jeu présentent plus souvent que les autres un état dépressif ou des troubles anxieux. Est-ce le jeu excessif qui conduit à la dépression et aux troubles anxieux, ou l’anxiété et la dépression précèdent-elles le jeu excessif ? Il est difficile de répondre à cette question, car cela dépend des personnes, mais il est certain que le stress occasionné par les pertes financières et les difficultés diverses liées au jeu excessif ne favorisent pas le bien-être psychologique. Parfois, la détresse peut être si importante que le joueur va envisager le suicide comme une façon de mettre fin à sa souffrance et à ses problèmes. Il est important dans ce cas de demander de l’aide à des professionnels de santé.

 

bandeau bottom CJE - Centre du jeu excessif UNIGE - Université de Genève IMSP - Institut de Médecine Sociale et Préventive CHUV - Centre Hospitalier Universitaire Vaudois