Le jeu excessif - Le cercle vicieux du jeu excessif

Le schéma suivant (adapté de Ladouceur, 2000) permet de mieux comprendre comment, chez certaines personnes, les dépenses d’argent au jeu en appellent d’autres, entraînant un cercle vicieux de pertes dont il peut paraître difficile de sortir.

Voir l'encadré pour plus d’information relative à chaque étape du cerce vicieux.

cercle-vicieux

Situation à risque

On parle de situations à risque pour définir les situations qui favorisent l’apparition de l’envie ou de l’idée d’aller jouer. Dans l’expérience du joueur, il s’agit de situations souvent associées à un comportement de jeu et qui sont liées à un contexte extérieur (posséder une certaine somme d’argent sur soi, par exemple) ou à un état intérieur (par exemple un vécu de frustration ou un sentiment d’ennui). Les situations à risque varient d’un joueur à un autre.

Envie de jouer et pensées associées

Les situations à risque suscitent, ou réactivent, des pensées liées à l’envie de jouer. En effet, le désir de jouer est entretenu par des pensées et des croyances sur le jeu. En voici quelques exemples :

- « Si je mise gros j’ai plus de chances de gagner »

- « Je sens qu’aujourd’hui est mon jour de chance »

- « Je joue 20 frs et après je m’arrête ».

Exposition

L’exposition est la confrontation directe au jeu, dans un café ou dans un casino par exemple. On peut noter que l’envie de jouer et les pensées associées peuvent survenir au moment-même de l’exposition. C’est par exemple le cas quand une personne ressent l’envie de jouer au moment d’apercevoir des machines de loterie électronique dans un café sans que l’idée ne lui ait préalablement traversé l’esprit.

1ère mise d’argent

Souvent les personnes présentant des problèmes de jeu disent jouer de petits montants lors des premières mises d’un épisode de jeu, avec l’idée de « tester » ou de « chauffer » le jeu.

Mises plus élevées

Le plus souvent, les personnes présentant un jeu excessif augmentent le montant des mises au cours de l’épisode de jeu.

Gain

Dans les cas de gains occasionnels, les personnes présentant un problème de jeu vont la plupart du temps réinvestir l’argent gagné en continuant à jouer. Mais, étant donné l’espérance de gain négative,* elles vont inévitablement perdre de l’argent sur le long terme.

* Espérance de gain négative : il est impossible d’être gagnant sur le long terme en jouant à des jeux de hasard et d’argent organisés par l’industrie du jeu ; en effet, ces jeux sont conçus pour enrichir les organisateurs (casinos, loterie), au détriment du porte-monnaie des joueurs.

Pertes

Le plus fréquemment, les joueurs vont perdre.

Envie de se refaire

C’est un élément central du cercle vicieux du jeu excessif : le joueur qui a perdu de l’argent désire récupérer l’argent perdu et il rejoue dans cette perspective. Comme l’espérance de gain est négative dans le contexte des jeux de hasard et d’argent organisés par l’industrie du jeu, la personne ne peut que perdre plus sur le long terme. Les difficultés financières liées au jeu vont progressivement devenir des déclencheurs d’envie et de pensées associées au jeu, avec pour conséquence de nouveaux épisodes.

Sortie du cycle

Différents facteurs peuvent amener à la fin de l’épisode de jeu : le plus souvent, ce sont le manque d’argent, la fermeture de l’établissement de jeu ou une raison externe obligeant la personne à s’interrompre. Le cercle est alors rompu de manière momentanée. Cette période d’inactivité peut durer un temps variable, jusqu’à la prochaine situation à risque.

Référence :

R. Ladouceur (2000). Le jeu excessif. Comprendre et vaincre le gambling. Les Editions de L’Homme, Canada.

bandeau bottom CJE - Centre du jeu excessif UNIGE - Université de Genève IMSP - Institut de Médecine Sociale et Préventive CHUV - Centre Hospitalier Universitaire Vaudois

Accepter les Cookies ?