Violence

« Les jeux vidéo rendent-ils violents ? »


Cette question est mentionnée régulièrement par les médias généraux et elle inquiète tout particulièrement les parents. Elle est habituellement en marge de drames relatant des actes d’extrême violence (prises d’otage, tueries), souvent accompagnés d’ailleurs du suicide de l’auteur. Il est souvent rapporté que la personne est adepte ou « accro » à des jeux vidéo au contenu violent et que des difficultés et tensions relationnelles entre les membres de la famille sont d’ailleurs présentes. Les travaux de recherche dans le domaine du jeu et d’Internet montrent que l’exposition à des jeux vidéo au contenu violent peut augmenter les pensées de type agressif.

Cependant, il faudrait prendre avec prudence ces observations. En effet, le fait de s’adonner à un jeu à contenu violent peut donner une information importante sur l’état émotionnel du joueur. Ce comportement pourrait répondre à un besoin de canaliser de la colère, par conséquent avoir un effet protecteur et aboutir même à réduire le risque de violence plutôt que de l’augmenter. Puis, la pratique des jeux vidéo peut également être considérée comme un message visant aussi à faire réagir l’adulte, dans une période où les adolescents sont à la recherche d’affirmation et d’autonomie. Ensuite, à retenir qu’à ce jour aucune référence statistique en criminologie ne vient appuyer l’idée qu’une fréquence accrue des actes criminels ou suicidaires soit imputable au fait de jouer à des jeux vidéos au contenu violent ! Enfin, sans que la causalité ne soit élucidée, différentes enquêtes suggèrent un lien entre comportements violents et pratique intensive des jeux vidéo. D’autres études ont montré que les parents et l’entourage étaient parfois très mal informés des contenus des jeux vidéo préférés de leurs enfants et/ou conjoints.

bandeau bottom CJE - Centre du jeu excessif UNIGE - Université de Genève IMSP - Institut de Médecine Sociale et Préventive CHUV - Centre Hospitalier Universitaire Vaudois

Accepter les Cookies ?